Aller à Windsor…

Publié le 20/02/2010

À La Comédie-Française, William Shakespeare est toujours un jeune auteur. Ainsi, pour la première fois, Les Joyeuses Commères de Windsor sont jouées sur la scène de la salle Richelieu. Et le temps de la représentation, la troupe parviendrait presque à faire croire au spectateur comment, loin des querelles et des exclusions à la mode stalinienne qui l’ont déchirée récemment, elle se retrouve unie dans le plaisir de jouer la comédie. Avec ces Commères, nous sommes – il est vrai – loin des drames historiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte