Antirétroviraux, des prix en baisse continue

Publié le 14/10/2019
Alors que la France n'arrive pas à freiner le nombre de nouvelles contaminations au VIH tout en affichant des objectifs ambitieux en matière de dépistage, elle régule avec efficacité le prix des traitements, comme le souligne un rapport de la Cour des comptes. Démonstration.
VIH

VIH
Crédit photo : GARO/PHANIE

La France en matière d'infection à VIH réussira-t-elle son pari ? Dès 2020, 95 % des personnes contaminées par le virus devraient connaître leur statut sérologique. 95 % des personnes infectées, dépistées, recevront un traitement antirétroviral. Enfin, 95 % d'entre eux présenteront une charge virale indétectable. Selon toute probabilité, le premier objectif, selon le rapport de la Cour des comptes ne devrait pas être atteint. En effet, sur 172 000 personnes vivant en France avec le VIH, 31 000 seraient hors de toute prise en charge. Et 24 000 ignorent leur statut sérologique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.