Avastin®/DMLA, le Conseil d’État déboute Roche

Publié le 30/10/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le feuilleton Roche/État connaît un nouvel épisode. Le 21 septembre dernier, le Conseil d’État n’a pas accédé à la demande du laboratoire Roche de suspendre dans le cadre de la procédure en urgence de « référé-suspension » l’autorisation temporaire de trois ans délivrée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé à l’Avastin® dans la DMLA. Selon la haute juridiction, le dispositif français n’apparaît pas contraire au droit européen. Pour autant, le Conseil d’État doit se prononcer plus tard sur le fond.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte