Jules et Henri

Bestiaire

Publié le 20/12/2010

Les animaux sont-ils des hommes comme les autres ? À lire Jules Renard, et ses croquis qui, au moyen de quelques mots bien sentis, en capturent la singularité, ils ont pour le moins un avantage évident sur tous les bipèdes rencontrés au coin d’une rue, l’humour. Exercice de style, décrire par exemple la vie d’un escargot : avec l’auteur de Poil de carotte, cela donne « il se promène dès les beaux jours, mais il ne sait marcher que sur la langue ». Avec de tels portraits, a-t-on encore besoin d’images ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte