Cancer : prendre la vague

Publié le 12/12/2016

En 2014, pour un million de malades traités et 1,5 million de malades surveillés, le cancer représentait 16 % des dépenses d’assurance maladie attribuables, à part égale avec les maladies cardio-vasculaires et après les maladies psychiatriques et traitements psychotropes (22,6 %). Il faut savoir que les principales tumeurs cancéreuses et hémopathies malignes sont à l’origine de plus de 25 % des années de vie perdues prématurément en France et pour certains cancers (poumon, sein, pancréas), cet indicateur reste supérieur à celui de la moyenne des pays comparables.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte