Entretien avec Jean-Didier Vincent

« Casanova donne du talent à ceux qui le lisent »

Publié le 17/07/2015
Les plus fins lecteurs de Casanova sont des esprits libres. Ils possèdent aussi l’art de la digression. Jean-Didier Vincent nous en livre une démonstration où son cher Casanova* lui permet entre autres de célébrer tous les plaisirs, y compris celui de la conversation. La science d’aujourd’hui est même évoquée. Elle souffrirait d’un excès de rationalité. Tout cela, il est vrai, n’est pas raisonnable…

Décision Santé. Les amateurs du XVIIIe se séparent-ils entre ceux qui s’inscrivent dans le sillon de Casanova et les autres, disciples du Marquis de Sade.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte