3 questions à

Catherine Broutin*

Publié le 04/12/2012

Crédit photo : © D.R.

Décision Santé. L’ARS d’Île-de-France a donc retenu in fine quatre centres de chirurgie cardiaque au sein du groupe de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) alors que son offre devrait être réduite à trois. Comment peut-on expliquer ce revirement?

Dr Catherine Broutin. Rappelons que l’ARS a comme tutelle le ministre (NDLR : à l’époque Xavier Bertrand) qui s’était opposé à la fermeture du centre de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor(Créteil).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte