Missions de service public

Ce que veulent les cliniques

Publié le 17/11/2010
Les Migac représentent près de 20 % du financement des établissements publics de santé. Une manne que le privé regarde avec envie.

Alors que les missions d’intérêt général devaient initialement financer la spécificité des établissements publics de santé en matière d’urgence, de recherche et d’enseignement, les établissements privés, au fil des ans, se mettent sur les rangs pour avoir droit eux aussi à leur part du gâteau. Les Migac deviennent l’objet de toutes les convoitises.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte