Chaleur : pas de surmortalité en 2010, 2011, 2012

Publié le 30/04/2013

Après la canicule en 2003 et 2005 à l’origine d’une surmortalité estimée à environ 15 000 et 2 000 décès, un plan national a été mis en place en 2004. Il comprend trois niveaux successifs. Dans une étude qui a porté sur les vagues de chaleur de juillet 2010, août 2011 et août 2012, 41 départements ont fait l’objet d’une observance sur trois étés. Résultat, 84 décès ont été estimés en 2010, 39 en 2011 alors qu’en 2012, 45 décès en moins ont été recensés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte