Conflit AP-HP

Claude Évin endosse le rôle de l’arbitre.

Publié le 05/07/2010
Alors que le conflit à l’AP-HP est attisé par les projets de restructurations, Claude Évin ne s’engage pas… encore. Pour autant dans une menace à peine voilée, le directeur de l’ARS rappelle que l’hôpital n’est pas une assemblée délibérative.

Alors que le corps médical souffle les braises sur le chaudron de l’assistance publique-hôpitaux de Paris, Claude Évin, loin de jouer les pompiers, préfère endosser le rôle de l’arbitre. « Je n’ai pas envie de diriger l’AP-HP », confie le directeur de l’Agence Régionale de Santé de l’Ile-de-France. Ce moment ne devrait pas se prolonger trop longtemps. « L’hôpital n’est pas une instance délibérative », rappelle-t-il dans une menace à peine voilée. Attendre et voir pour mieux trancher ensuite, tel est le message adressé lors de la dernière cession des Asclépiades* avant l’été.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte