Conférence nationale de santé, Thomas Dietrich claque la porte

Publié le 25/02/2016

Crédit photo : Editions Albin Michel. Déborah Sérougne

« Permettez-moi, monsieur le directeur général, l’ultime honneur de ne pas vous saluer! », tels sont les propos de Thomas Dietrich, reponsable du secrétariat général de la Conférence nationale de santé (CNS) dans une lettre adressée au directeur général de la santé, Benoit Vallet, son supérieur hiérarchique.

Après onze mois passés dans cette instance indépendante, cet ancien diplômé de Sciences Po Paris a décidé de dénoncer « les pressions » exercées par le ministère de la Santé sur la CNS et le manque de démocratie dans le domaine de la santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.