Cancer de la prostate métastatique hormonorésistant

Controverse sur les facteurs prédictifs de réponse : la balle au centre !

Publié le 30/12/2013
Faut-il ou non sélectionner les patients porteurs d’un cancer de la prostate résistant à la castration ? Deux spécialistes s’opposent et affûtent leurs arguments. Présentation.

La prise en charge des patients ayant un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRc) s’est nettement modifiée depuis que le docétaxel en 2004 a permis une amélioration de la survie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte