Mutualisation

Coopérer pour survivre

Publié le 17/11/2010
Les nécessités de sécurité des soins et d’aménagement du territoire imposent de plus en plus aux établissements publics et privés d’unir leurs forces, d’une manière ou d’une autre. Une dynamique en voie d’accélération depuis la loi HPST.

Crédit photo : Colin Anderson/Blend Images / Photononstop

En février dernier, Roselyne Bachelot installait un comité d’évaluation de la mise en œuvre des dispositions relatives à la modernisation des établissements de santé. Présidé par le sénateur Jean-Pierre Fourcade, ce comité devra rendre un rapport d’ici à juillet 2011, s’intéressant notamment à la façon dont concrètement les communautés hospitalières de territoire (CHT) et groupements de coopération sanitaire (GCS) se mettent en place sur le terrain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte