Pierre Coriat

Coriace

Publié le 05/07/2010

Crédit photo : S Toubon

Il s’est fait connaître du grand public l’hiver dernier. Le professeur Pierre Coriat, comme pour défendre l’institution préférée des Français, l’hôpital public, avait mis sa démission dans la balance, si les pouvoirs publics persistaient à vouloir supprimer plus de 1000 postes par an dès 2010 à l’AP-HP. Jamais, avant lui, un président de CME de l’AP-HP n’avait suscité une telle couverture médiatique. Jamais un mandarin n’avait incarné avec autant de panache la figure frondeuse de David, victorieux face à Goliath. Car les pouvoirs publics ont reculé. Pour le moment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte