Démesure

Publié le 30/11/2012

La médecine n’est pas un îlot coupé d’un monde malade qu’elle est censée panser. Mais cela fait longtemps que les médecins et les institutions avec lesquelles ils collaborent sont malmenés, que leurs savoirs sont remis en cause et leurs pratiques critiquées. Leur autorité est affaiblie à l’hôpital et contestée « en ville ». Les pouvoirs politiques ne les ont pas protégés. La droite a rouvert les hostilités en mettant en cause l’honnêteté des experts, l’intérêt des traitements qu’ils prescrivent et leur mode d’exercice, encore souvent libéral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte