Dépenses de santé, Marisol Touraine se targue de favoriser les ménages

Publié le 17/09/2015

Crédit photo : Deborah Serougne

Selon le ministère, les dépenses liées aux soins ont augmenté un peu plus rapidement en 2014. En revanche, le reste à charge continue de diminuer.

C’est le constat établi par la Drees (Comptes nationaux de la santé). Alors que la part des dépenses complémentaires a reculé en 2014 (13,7 à 13,5 %), sa prise en charge par l’assurance maladie augmente (76,6 % en 2014, 75,9 % en 2011). Ce qui fait de la France l’un des pays de l’OCDE où la part des dépenses de santé financées par le public est la plus importante, selon Marisol Touraine. La forte reprise à la hausse des dépenses de médicaments en 2014 est liée au nouveau médicament contre l’hépatite C. Elle est surtout due aux soins de ville dont la part atteint 50 milliards d’euros en 2014 (progression de 2,6 % contre 2,8 % en 2013). Quant à la part des dépenses consacrées aux soins hospitaliers, sa progression ralentit (+2,3 % en 2014 versus +2,5 % en 2013 et +2,6 % en 2012) et s’élève à 68,3 milliards d’euros dans le public et 20,3 milliards dans le privé. Comment le Gouvernement justifie cette hausse ? Par le choix de ne pas transférer le poids de la dépense de santé vers les ménages ou/et les complémentaires. Et Marisol Touraine de rappeler sa politique marquée à gauche via « l’accès aux soins en faveur de tous, le relèvement des plafonds de la CMU et de l’ACS, l’encadrement des dépassements d’honoraires »…


Source : decision-sante.com