Thérapies ciblées

Des champs d’usage historique aux nouvelles opportunités

Publié le 24/11/2011
Malgré l’implantation des thérapies ciblées dans le paysage courant de l’oncologie et de la rhumatologie, plusieurs limitations restent à franchir. Loin d’être spécifiques, les réponses qui en découleront apporteront des réponses directement ou indirectement transposables à d’autres champs thérapeutiques moins avancés.

« De la même façon qu’une bactérie présente un profil de sensibilité propre aux antibiotiques, les tumeurs sont caractérisées par un profil d’activité biologique spécifique qu’il convient de caractériser pour le cibler », avance Jean-Yves Blay du centre Léon Bérard de Lyon pour expliquer la mutation vécue en oncologie depuis une douzaine d’années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte