Biologie et radiologie

Des entreprises de soins soumises aux baisses récurrentes de tarifs

Publié le 30/11/2012
L’hospitalisation privée n’est plus la seule, parmi les offreurs de soins, à avoir des soucis d’entrepreneur. Les professionnels de santé libéraux à plateaux techniques importants comme les biologistes ou les radiologues partagent aujourd’hui les mêmes préoccupations et parlent investissement et emploi. Un changement de culture d’autant plus brutal que parallèlement à la constitution d’entités de plus en plus conséquentes, leurs tarifs de remboursement baissent constamment.

Pour la radiologie, les baisses de tarifs s’additionnent depuis 2007. Pour la biologie médicale, il s’agit de la septième baisse consécutive des tarifs, sachant que, de surcroît, depuis vingt ans, ces derniers étaient stables puisqu’ils n’avaient pas suivi l’inflation. Et ce n’est probablement pas terminé, puisque le dernier rapport de l’Inspection générale des finances et de l’Inspection générale des affaires sociales (IGF et Igas) préconise 500 millions d’euros de baisses de tarifs supplémentaires sur la période 2012-20171.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte