Tribune

Données de santé, la guerre des Gaules

Publié le 20/04/2017

Cofondatrices de l’Institut des données de santé (IDS), présidée par Dominique Polton, économiste, ex directrice de la stratégie, des études et des statistiques de l’assurance maladie, les Fédérations (FHF, Fehap, FHP, Unicancer) rappellent qu’elles ont participé aux travaux de l’Open Data et vivent mal – très mal – d’avoir été éconduites du pool des accédants permanents de droit au système national des données de santé (SNDS). Elles brandissent même « un déni de la mission d’intérêt général » et ont claqué la porte de l’IDS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte