Nuits blanches

Entre deux eaux

Publié le 17/09/2010

Crédit photo : Editions Carlotta

Toute filmographie recèle des zones d’ombre, y compris celle de Luchino Visconti, le grand réalisateur italien. Projet conçu rapidement après l’échec de Senso, il s’agit d’adapter le chef-d’œuvre de Dostoïevski. Comment filmer la déambulation pendant plusieurs nuits d’une jeune femme en pleurs, et d’un jeune homme qui cherche à appréhender son mystère, l’amour est-il toujours synonyme de trahison, les serments comme les promesses n’engagent-ils seulement ceux qui y croient ? Autant de questions qui seront résolues à l’issue du film.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte