Rémunérations des praticiens hospitaliers

Faut-il tout revoir à l’hôpital ?

Publié le 12/12/2011
Au-delà des discours sur le malaise de l’hôpital public, une réalité interpelle : 10 000 postes de praticiens statutaires sont vacants. La question de la rémunération est inhérente au problème de l’attractivité, mais il convient d’y toucher avec prudence. À l’hôpital public, le niveau de rémunération n’est pas le seul critère qui entre en ligne de compte.

La question de la rémunération des praticiens hospitaliers est, pour la tutelle publique, un dossier piège par excellence. Il faut naviguer entre de multiples contraintes accrues par la complexité apparente du système actuel. Pourtant, il semble de plus en plus urgent d’agir. Le manque d’attractivité du secteur public devient en effet préoccupant et se chiffre donc aujourd’hui à 10 000 postes vacants de praticiens statutaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte