LE LIVRE DU MOIS

Folie, aller simple

Publié le 21/04/2010

De Gisèle Pineau, on connaissait ses romans, qui exploraient les uns après les autres le drame de la femme antillaise, mal aimée, bafouée, violentée. On ignorait pratiquement tout de ce qui fait le quotidien de cette romancière, à cheval entre Paris et la Guadeloupe. Un quotidien d’infirmière psychiatrique qui là encore revêt aussi un aspect tragique. Car Gisèle Pineau, lorsqu’elle enfile sa blouse d’infirmière pour commencer sa journée à l’hôpital, passe de l’autre coté du miroir : elle pénètre un monde où les suicides se comptent par dizaines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte