Prix Nobel de médecine

GPS cérébral, mode d’emploi

Publié le 30/10/2014
Le prix Nobel de médecine 2014 récompense les travaux menés sur le rat afin d’élucider les mécanismes de la mémoire spatiale. Au-delà ils ne sont pas sans incidence sur la recherche menée dans la maladie d’Alzheimer. Explications.

Pourquoi la désorientation spatiale est-elle l’un des premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer? Le prix Nobel de médecine 2014, décerné à l’Américano-Britannique John O’Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, a résolu en partie le mystère. Mais cette récompense met également en lumière le rôle majeur joué par l’hippocampe présent de manière symétrique dans chaque hémisphère. Cette structure du cerveau est impliquée dans l’inhibition du comportement mais aussi dans la mémoire spatiale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte