Grand dessein

Publié le 27/01/2012

Malmenés par la crise économique, punis en ce début d’année par des officines financières internationales, nos peuples latins et européens souffrent. Et les traités actuels ne leur permettent pas de redresser assez vite la situation, faute de « République européenne devant laquelle nous trébuchons toujours »*. La nature du pouvoir n’est pas à elle seule la source de nos faiblesses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte