GSK reviendrait-il en oncologie ?

Publié le 14/12/2015

Alors que GSK avait cédé son activité en cancérologie à Novartis en échange de son portefeuille dans les vaccins, la big pharma anglaise semble annoncer son retour dans ce domaine, au moins en ce qui concerne sa recherche. GSK serait ainsi en passe de développer le premier inhibiteur des protéines BET (bromodomaine et domaine terminal). Son pipeline comprend aussi une nouvelle génération de traitement en onco-immunologie. De nombreux accords de coopération ont par ailleurs été signés avec la recherche académique et des start-up spécialisées.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.