Historien sismologue

Publié le 12/12/2016

L’historien ne cesse d’explorer de nouvelles terres. Il se transforme en géographe ou plutôt en sismologue afin de mesurer la sensibilité des époques à travers les émotions. A l’image des continents, les émotions ne sont pas figées à travers le temps. Elles se déplacent, se mouvent lentement. Et empruntent des expressions différentes selon les cultures. Ce temps long permet de saisir les évolutions, en rupture avec les théories figées dans ce domaine de Darwin et de Duchenne de Boulogne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte