Systèmes d’information : l’interopérabilité

Hôpital-ville toujours en projet

Publié le 05/07/2010
Après le PMSI, mis en place très progressivement dans le système hospitalier à partir de 1982, qui nécessita une bonne dizaine d’années pour être intégré par l’ensemble des acteurs de santé de l’hospitalisation, les systèmes d’information se sont développés dans toute l’activité médicale. Le déploiement des réseaux de santé structurés (réforme Juppé) y a, pour partie, contribué. S’est alors posée la question de l’interopérabilité des systèmes d’information, entre établissements de santé, et entre le secteur hospitalier et l’activité médicale hors hôpital.

Le développement des systèmes d’information, souhaité dès les années 1990, répondait à deux principaux objectifs : une meilleure lisibilité de l’activité des structures de soins, induisant à terme une gestion plus transparente des flux d’activité et de dépenses, et une gestion plus homogène des activités médicales par service, par producteur de soins, par pathologie et par patient ou groupe de patients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte