Politiques de santé

« Il faut des restructurations fortes »

Publié le 20/03/2010
S’il est le premier opposant à la politique menée par Roselyne Bachelot, Jean-Marie Le Guen, député de Paris et président du CA de l’AP-HP, est un fervent partisan du changement.

Pour le moins, le député socialiste et président du conseil d’administration de l’AP-HP Jean-Marie Le Guen ne ménage pas ses critiques au gouvernement. Il a pu s’en expliquer longuement lors d’une rencontre Les Asclépiades en février dernier. Tour à tour, Jean-Marie Le Guen a attaqué l’avenue Duquesne sur la gestion des crises sanitaires, mais aussi sur la conduite des réformes. « Il fallait, sur la crise H1N1, réunir un large consensus national. Le gouvernement a préféré prendre le leadership », déplore le député PS de la neuvième circonscription parisienne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte