« Il faut repérer plus précocement les malades »

Publié le 30/11/2012
Décision Santé. Faut-il mettre en avant de nouveaux critères d’évaluation?

Pr Christian Confavreux. Avec l’évolution technique rapide, les potentiels évoqués ne sont plus pertinents. Les performances de l’imagerie sont tellement supérieures qu’on les intègre désormais dans les critères d’évaluation. Des lésions sont visibles à l’IRM par exemple, alors que la clinique s’avère normale. Le risque est de poser le diagnostic de sclérose en plaques chez des patients qui n’ont connu qu’un seul épisode neurologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte