3 questions au Dr Raphaël Gaillard*

« Il faut stopper l’hémorragie des jeunes chercheurs »

Publié le 20/05/2011

Crédit photo : © Sébastien Toubon

Décision Santé. Vous pointez le retard de la recherche en France et votre réforme est a minima. Pour quelles raisons ?

Dr Raphaël Gaillard. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une réforme a minima. Seulement elle vise à ne pas bousculer des équilibres qu’il faut respecter. L’essentiel des effectifs de praticiens, ce ne sont pas des universitaires. Nous avons souhaité mettre en place des statuts, comme celui de professeur associé, et des modalités qui promeuvent des individus qui s’afficheront dans la compétition internationale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte