Ils ont dit

Publié le 30/04/2013

« La mission présidée par Dominique Laurent vient de proposer une meilleure surveillance qui équivaut à un statu quo. Pourquoi ces médecins, chirurgiens et radiologues refusent-ils que le paiement de leurs rétributions soit initialement versé à la caisse de l’hôpital ? Ce contrôle de l’administration leur apparaît “vexatoire” alors qu’ils en utilisent toutes les infrastructures. »

Jacques Belghiti, chef de service de chirurgie à l’hôpital Beaujon, professeur de la faculté Denis-Diderot à Paris. Tribune Rebonds du journal Libération du jeudi 25 avril 2013.

Source : Décision Santé: 291