Ils ont dit 2

Publié le 30/10/2015

Crédit photo : Sénat

« J’ai le plus grand respect pour les chercheurs, les vrais, ceux qui en général ne roulent pas sur l’or mais travaillent, à l’ombre, dans leur laboratoire. Ceux qui, en revanche, signent jusqu’à trente contrats par an avec l’industrie pharmaceutique, alors qu’il faut six mois à un an pour réaliser des essais cliniques, ceux-là oui, je les qualifie de baudets à contrats et à conflits d’intérêts, et je déplore qu’ils envahissent les commissions, agences et hautes autorités. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte