Ils ont dit

Publié le 13/07/2012

Crédit photo : S TOUBON

« Il faut revenir sur cette politique, en supprimant les franchises médicales, en revenant sur le forfait à un euro, et tout comme la lutte contre les déserts médicaux et les dépassements d’honoraires doit être une priorité d’action de notre politique de santé. Un moratoire doit être instauré sur la tarification à l’acte à l’hôpital qui pressurise les professionnels de santé et déstabilise l’hôpital public au profit des cliniques privées. »

Cécile Duflot, en réponse à une interview de Bruno Spire, sur le site Internet Seronet

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte