Ils ont dit suite

Publié le 27/02/2012

« Nous n’avons peut-être pas eu assez dans le radar cette société au vu des éléments successifs »,

Jean-Yves Grall, directeur général de la santé, à propos de l’affaire des prothèses PIP, alors que l'alerte avait été donnée dès 1996 sur les pratiques de cette société.

Source : Décision Santé: 282