Intermittent du spectacle

Publié le 20/03/2015

L’administration française mériterait de se voir décerner le statut d’intermittent du spectacle. Elle cultive en douce un vrai sens artistique, insoupçonné. Celui de sortir de son chapeau à la manière des illusionnistes un décret, un arrêté. La surprise est le plus souvent totale. Sauf que cela ne fait rire personne. Et la désillusion surprend tous ceux qui espéraient une réelle concertation. En témoigne le fameux article 47 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2014 qui réglemente la dispensation des médicaments biosimilaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte