Croissance

Investir dans la santé, une nécessité pas uniquement pour les pays émergents

Publié le 30/11/2012
La santé n’est pas seulement un coût. C’est aussi un investissement, un facteur de croissance. Cela apparaît comme une évidence pour les pays émergents. Dans les pays développés, le lien entre santé et croissance est plus difficilement perceptible mais il est néanmoins important.

Depuis plusieurs décennies, dans les pays développés, le déficit de l’assurance maladie monopolise le débat, entérinant progressivement l’idée que la santé est d’abord un coût et de surcroît, un coût non maîtrisé, une déperdition financière, un investissement à fonds perdus. Une exception à la règle est toutefois admise, celle des pays en voie de développement. En Afrique subsaharienne, comme dans la France du XIXe siècle, une population en mauvaise santé, c’est une force de travail déficiente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte