Jean-Jacques et les fleurs

Publié le 04/12/2012

Crédit photo : igs

Rousseau n’a pas cessé de se réinventer. Lassé de la compagnie des hommes, il décide à la fin de sa vie de se livrer à l’une de ses plus anciennes passions la botanique. A-t-il vraiment eu le projet d’ouvrir une école où il aurait donné des leçons aux bouquetières de Paris, comme l’évoque Jean Starobinski dans son avant-propos ? Faute de réponse certaine, ce livre grand-format procure au lecteur d’aujourd’hui un grand bonheur. Avant de nous inviter à cultiver notre jardin, il nous donne à voir les belles planches de Pierre-Joseph Redouté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte