PRS

La Corse et le Languedoc-Roussillon prêts à l’action

Publié le 30/11/2012
Deux ans après l’installation des agences régionales de santé (ARS), le Languedoc-Roussillon et la Corse s’organisent pour répondre notamment à deux enjeux prégnants : une forte précarité sociale des patients et la prise en charge de nombreuses personnes âgées. Compte-rendu*.

Crédit photo : © D. R.

À la fin de l’année, l’agence régionale de santé (ARS) corse présentera son projet régional de santé (PRS) et ce dans un délais comparable à celui de son homologue du Languedoc-Roussillon pour laquelle l’étape du bilan préalable a été exhaustive : « Elle a pris deux ans, c’est long mais nécessaire car ce diagnostic ne se pose pas uniquement en termes de soins ou de santé, il se pose également en terme sociétal : est-ce que tous nos concitoyens ont accès aux soins ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte