Restructurations

La déferlante médico-sociale menace le sanitaire

Publié le 18/10/2010
À l’orée de l’année 2011, de nouveaux outils législatifs, comme la fongibilité asymétrique des ressources, vont donner un coup d’accélérateur à la conversion du sanitaire en médico-social. Pour l’heure, les lits d’USLD sont grignotés au profit des Ehpad. Tandis que la crise des conseils généraux et la problématique inquiétante du « reste à charge » font peser de lourdes hypothèques sur le secteur de l’accueil des personnes âgées.

Plus de peur que de mal ? Fin juin dernier, à grands renforts de fuites dans la presse, on annonçait la publication imminente du décret qui devait, en théorie, aboutir à la fermeture des services de chirurgie qui pratiquent moins de 1 500 actes par an. Devant la bronca de l’Association des petites villes de France (APVF), furieuse que l’on ferme une cinquantaine de blocs, le ministère de la Santé a eu l’idée (éculée) de mettre sur pied une mission « d’accompagnement de la réorganisation de l’offre de soins dans le cadre des décrets médecine-chirurgie ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte