Cancer du sein

La désescalade du curage axillaire

Publié le 30/04/2013
Aujourd’hui, il est parfaitement démontré qu’un curage axillaire n’apporte aucun avantage sur le plan de la morbimortalité lorsqu’il y n’a pas d’envahissement du ganglion sentinelle. En revanche, la marche à suivre est moins balisée lorsque ce dernier est envahi : faut-il ou non réaliser le curage ?

Depuis deux ou trois ans, plusieurs études cliniques ont été lancées pour approfondir cette question. « On tend globalement à une désescalade », explique Jean-Louis Houpeau, du centre Oscar-Lambret (Lille). Premier argument : les résultats de l’étude ACOSOG Z011 publié en 2011. Cette étude prospective regroupait des femmes tumorectomisées, ayant reçu une radiothérapie mammaire et ayant des ganglions sentinelles envahis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte