La médecine tropicale nobélisée

Publié le 30/10/2015

Crédit photo : Ill. N. Elmehed. © Nobel Media AB 2015.

Crédit photo : Ill. N. Elmehed. © Nobel Media AB 2015.

Crédit photo : Ill. N. Elmehed. © Nobel Media AB 2015.

La médecine tropicale longtemps oubliée par les Nobel est à l’honneur. Loin des thérapies ciblées ou des dernières recherches issues de l’immunothérapie, le mode de découverte classique des médicaments, fruit du hasard et de la nécessité, est ainsi récompensé à travers l’artémisinine et l’avermectine. L’Irlandais William Campbell et le Japonais Satoshi Omura ont été distingués pour la découverte de l’avermectine et de son dérivé l’ivermectine indiqués dans des maladies parasitaires comme l’onchocercose, la filaire lymphatique mais aussi la gale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte