ARS

La nouvelle feuille de route prolonge les chantiers en cours

Publié le 15/10/2012
Trois ans après le lancement des agences régionales de santé (ARS) et un an après celui des unions régionales des professionnels de santé (URPS), quel bilan peut-on dresser de leur activité ? Sont-elles outillées pour répondre aux exigences du nouveau gouvernement ? Le point.*

« Nous avons réussi à créer un esprit d’équipe collectif autour d’objectifs communs en organisant notamment des forums et des séminaires du personnel. Nous avons adopté des processus métier pour être sûrs de parler le même langage », se félicite François Dumuis, directeur général de l’ARS d’Auvergne. Et pour impulser la même synergie avec les acteurs des champs médical, social et médico-social, le DG les a conviés à un exercice poussé de la démocratie sanitaire locale : « Toutes les composantes du projet régional de santé (PRS) ont été soumises à la concertation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte