La rationalisation hospitalière en Europe

Publié le 17/09/2010

En vue du respect des critères de Maastricht, de nombreux pays de l’Union européenne ont été contraints de réduire leur dépense de santé1. À l’endroit des établissements de santé, deux leviers ont été actionnés : la réduction du nombre de lits de soins aigus, et le développement d’alternatives à l’hospitalisation complète (hospitalisation de jour, ambulatoire, HAD, etc.). en 24 ans, entre 1980 et 2004, le nombre de lits de soins aigus s’est contracté d’un tiers, passant en moyenne de 6/1000 habitants à 4,1/1000 habitants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte