La réduction des déficits nécessite-t-elle la fermeture d’hôpitaux ?

Publié le 30/12/2013
Alors que les chiffres 2012 témoignent d’une amélioration des comptes des hôpitaux publics, cette bonne situation comptable serait en fait artificielle. Les déficits devraient à nouveau plonger en 2013. Faut-il alors agir sur l’offre de soins pour assainir les bilans ?

Avec 150 millions d’euros de déficit en 2012 selon la Fédération hospitalière de France (FHF), le compte serait presque bon pour l’hôpital public. La recherche de l’équilibre budgétaire n’était donc pas une chimère. La Cour des comptes avait même annoncé en septembre dernier un excédent, mais qui ne prenait pas en compte les cessions d’actifs. De plus, les sages de la rue Cambon ne disposaient que de données provisoires. Faut-il alors siffler la sortie de crise ? Sûrement pas. Ces chiffres ne doivent pas masquer une réalité plus sombre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte