Entretien avec Angelo Poli1

« La révision de la loi accentue le penchant sécuritaire »

Publié le 24/05/2010
Angelo Poli, président du SPEP

Angelo Poli, président du SPEP
Crédit photo : © DR

Décision Santé. Vous semblez défavorable à la révision de la loi de 1990. Vous y voyez une logique de contrôle…

Angelo Poli. Depuis quelque temps, l’on assiste à une flambée du sécuritaire. La révision de la loi de 1990 s’inscrit dans cet état d’esprit. Elle n’est pas sans ressemblance avec un projet de révision des articles 17 à 24 de la loi d’hospitalisation sous contrainte en 2007. Au premier degré, cette révision de la loi de 1990 paraît anodine. En fait, au second degré, elle accentue le penchant sécuritaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte