La santé est-elle est un actif immobilier profitable ?

Publié le 08/12/2016
Le vieillissement de la population, les plus de 60 ans représenteront plus de 30 % de la population en 2030 contre 22 % en 2010, créera un appel d’air important pour ceux qui s’intéressent au développement immobilier.
visuel immobilier

visuel immobilier
Crédit photo : CHU POITIERS/PHANIE

Notons que les dépenses moyennes de santé étant en augmentation, les moyens affectés à l’immobilier devraient de fait également augmenter. Si le secteur public, avec ses 1 416 établissements gère seul, pour une grande partie son patrimoine immobilier, le secteur privé à but non lucratif (683 établissements) et le secteur privé à but lucratif (1 012 établissements) ont recours à des acteurs de l’immobilier pour assurer la construction mais aussi la gestion et la responsabilité immobilière globale de leurs établissements.

Cour des grands

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.