La santé se judiciarise de plus en plus, selon la Sham

Publié le 12/12/2011
Dominique Godet, directeur général de la Sham

Dominique Godet, directeur général de la Sham
Crédit photo : BERTRAND GAUDILLERE/ITEM

C’est reparti ! En 2010, la Société hospitalière d’assurances mutuelles (Sham), qui assure 60 % des lits de médecine, chirurgie, obstétrique, a enregistré 10 % de réclamations de plus qu’en 2009. Soit 5 242 déclarations liées à des préjudices corporels pour un coût total de 199,6 millions d’euros, selon le septième panorama du risque médical de la Sham. Une croissance qui ne « signifie en rien que les soins se dégradent dans les établissements, mais plutôt que la médecine se judiciarise », a expliqué le directeur général de la Sham, Dominique Godet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte