La surveillance du risque de légionellose

Publié le 05/07/2010

Deux circulaires* rendent obligatoire la surveillance du risque lié à la légionellose dans les établissements de santé. Il s’agit de contrôler les températures des réseaux d’eau chaude sanitaire afin de détecter et de supprimer les « bras morts » dans les circuits. La GTB hospitalière peut vérifier que la température des réseaux d’eau chaude sanitaire ne descend pas au-dessous du seuil critique de 60 °C.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte