Cancer du sein

La voie HER : les nouvelles AMM

Publié le 30/04/2013
Depuis la commercialisation du trastuzumab, la classe thérapeutique des anti-HER2 s'est étoffée. Avec à la clé un intérêt démontré pour le double blocage.

Les trois molécules aujourd'hui disponibles – trastuzumab, lapatinib, pertuzumab – ont l’avantage d’avoir chacune des mécanismes d’action distincts, y compris le pertuzumab et le trastuzumab qui ne ciblent pas les mêmes épitopes du récepteur HER2 transmembranaire. Cette particularité a permis d’envisager rapidement des tentatives d’association entre ces molécules, avec l’objectif de maintenir ou de conforter la pression anti-HER2 et réduire l’échappement à ces traitements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte