« L’affaire DSK traduit un aveu d’impuissance masculine »

Publié le 18/10/2011
Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo chapo chapo chapo Chapo..
Décision Santé. Même si cet ouvrage collectif n’aborde pas directement la question des hommes politiques vue à travers leur virilité, l’affaire DSK ouvre un nouveau chapitre. Signe-t-elle la fin d’un statut hors la loi pour les politiques ?

Jean-Jacques Courtine. Il y a plusieurs manières d’envisager cette question. D’abord, il y a la présence de la virilité ou de sa représentation dans le champ politique. L’irruption des femmes dans ce domaine a produit des transformations importantes dans la manière dont on percevait jadis la figure virile de l’orateur politique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte